All for Joomla All for Webmasters
 

Pétrole et diplomatie des tubes : Quel avenir pour l’Afrique ?

La crise pétrolière de 1973 suscite des réflexions techniciennes et crée des débats internationaux qui touchent les domaines variés, selon l’orientation de la sensibilité des acteurs du marché pétrolier. Bien de thèmes sont développés : La substitution d’autres sources d’énergie pour ne laisser au pétrole que des usages spécifiques notamment le transport ; la diversification des sources de pétrole pour réduire les risques politiques ; la rationalisation de la consommation d’énergie, etc.

Cette situation entraîne une sorte de libéralisation du marché énergétique, la mise en concurrence du pétrole avec d’autres énergies et par conséquent le retour en force de la dépendance énergétique dans les questions géopolitiques et ses corollaires. L’Afrique, un continent riche en ressources énergétiques et un enjeu pour les acteurs économiques, est au cœur du 8ème festival de géopolitique de Grenoble du 16 au 19 mars 2016 sur le thème : « Les dynamiques africaines ». Mais alors, les Etats africains ont-il un même logiciel politique face à la géopolitique énergétique qui caractérise le XXIème siècle ?

L’Afrique a besoin d’un avenir et d’un destin mais ses progrès sont récents, fragiles … cependant indiscutables

L’économie du XXIème siècle est déterminée par les ressources naturelles. L’Afrique est loin d’avoir surmonté tous les problèmes, la guerre, la violence, la misère et les maladies sont loin d’avoir disparu et le continent reste un enjeu pour les acteurs économiques soucieux de mettre la main sur ses richesses. Sans doute, l’Afrique a besoin d’un avenir et d’un destin mais ses progrès sont récents et fragiles. Ils sont cependant indiscutables. Les 54 Etats africains ne décollent pas au même rythme. Ils nient la pluralité africaine, négligent son originalité et mesurent le progrès du continent en fonction des standards nationaux qui ne sont pas les siens, avec des taux de croissance inconnus qui permettent d’amorcer, enfin, le développement. Les regards sur l’Afrique restent donc déficients pour ces raisons.

Or, plus que l’Afrique, ce sont les Africains, sa richesse humaine, qui sont les acteurs de leurs destins, tout autant que les victimes de siècles de destruction politique et sociales aux causes multiples. Ces dernières années par exemple, la violence en Afrique se mesure en termes de nombre de morts suite aux attaques terroristes. Cette situation impact directement à court, moyen et long terme aussi bien sur le social et le politique puis que bien évidemment, l’économie des pays est en premier attaquée et fragilisée.

S’agira-t-il de tracer l’avenir de l’Afrique par une interconnexion des points où le terrorisme aura fait ses preuves en raison de la violence liée à l’économie des ressources naturelles ? où alors il s’agira de changer les regards qui font du continent un espace exploitable et donc les politiques de développement sont en éternel recommencement ? si les économies du monde sont en situation de dépendance énergétiques est-ce une opportunité de promouvoir les rapports de force ou alors une collaboration et un partenariat rationnel dans lequel chacun, à tout les niveaux sociaux, sur la base des ressources disponibles, doit voir son intérêt bien compris pour que le continent soit une terre où il fera bon vivre pour tous? En effet, les ressources énergétiques sont entrain de brûler dangereusement l’avenir et le destin de l’Afrique. On peut alors, chacun, se poser cette question : quel est mon rôle ?

Industrie pétrolière: Les dates clés

1859 : Premières découvertes de pétrole en Pennsylvanie (Etats-Unis d’Amérique) par Edwin Drake et George Bisell.
1870 : John D. Rockfeller fonde la Standard Oil (Cleveland, Ohio), société de raffinage de pétrole, donc l’activité principale est la production du Kérosène comme source d’éclairage. Elle détient rapidement 80%du raffinage et 90% du transport pétrolier américain.
1892 : Marcus Samuel crée la compagnie Shell dont le but est le le transport du pétrole par le canal de Suez.
1901 : Première concession anglaise au Moyen-Orient. Extraction pétrolière sur le territoire perse (Iran).
1901-1905 : Du pétrole est découvert et exploité dans différents Etats américains (Texas, Californie, Oklahoma).
1907 : Fusion des compagnies Shell et Royal Dutch.
1911 : Démantèlement de la Standard Oil et création de sept entreprises : Standard Oil of NNew Jersey (50%du capital) qui deviendra Exxon ; Standard Oil of New York, plus tard Mobil ; Standard Oil of California qui deviendra Chevron ; Standard Oil of Ohio qui deviendra Sohio ; Standard Oil of Indiana qui deviendra Amoco ; Continental Oil qui deviendra Conoco ; Atlantic qui deviendra Arco.
1913 : Création de l’Anglo-Persian Oil Compagny (APOC), qui deviendra British Petroleum en 1954.
1920 : Accord de San Remo sur le partage de l’exploitation des ressources de l’Irak.
1924 : Création de la Compagnie française des Pétroles (CFP), future Total.
1937 : Nationalisation de l’industrie pétrolière mexicaine.
1943 : Loi pétrolière de l’Etat vénézuélien qui recupère une partie des concessions et perçoit la moitié des recettes des sociétés. C’est le premier partage 50/50 entre Etat producteur et les compagnies.
1945 : Rencontre entre le Président américain et le Roi d’Arabie Saoudite Ibn Seoud à bord du Quincy au large de l’Egypte : Les Etats-Unis échangent leur soutien au régime saoudien contre l’exploitation des richesses pétrolières.
1950 : Accord entre l’Arabie Saoudite et la compagnie pétrolière Aramco généralisant le principe du partage des revenus pétroliers à 50/50 entre grandes compagnies et pays producteurs.
1951 : En Iran, nationalisation de l’industrie pétrolière par le Premier Ministre Muhammed Mossadegh et création de la National Iran Oil Compagny (NIOC).
1953 : Un coup d’Etat orchestré par la CIA renverse le Gouvernement de M. Mossadegh en Iran.
1956 : Nationalisation des actifs de la Compagnie du canal de Suez par le Président égyptien, Gamal Abdel Nasser.
14 septembre 1960 : Création de l’OPEP (Organisation des Pays Producteurs du Pétrole) par l’Arabie Saoudite, l’Iran, le Koweït et le Venezuela.
1965 : Création d’Elf Erap en France.
15 février 1971 : Accords de Téhéran. Fin du principe de 50/50.
Juin 1972 : Nationalisation de l’Irak Petroleum Compagny.
Octobre 1973 : Guerre du Kippour. Les Etats arabes décident d’une série de hausses des prix du baril en représailles au soutien américain à Israël. Premier choc pétrolier.
1974 : L’OPEP lève l’embargo pétrolier contre les Etats-Unis, le Danemark et les Pays-Bas. Création de l’Agence internationale de l’énergie (AIE).
7 janvier 1975 : Les pays de l’OPEP décident une augmentation de 10% du prix du pétrole.
1976 : Nationalisation de l’Aramco par l’Arabie Saoudite.
Février 1979 : La révolution iranienne provoque une vaste perturbation des approvisionnements occidentaux de pétrole en provenance du Golfe persique. Deuxième choc pétrolier.
22 septembre 1980 : L’Irak attaque l’Iran. La première guerre du Golfe durera huit ans.
1982 : Début de la baisse des prix du pétrole. L’OPEP établit des quotas de production, difficilement respectés par les Etats membres.
1985 : La hausse du Dollar équivaut à un troisième choc pétrolier.
Avril 1986 : Contre-choc pétrolier : effondrement des prix du pétrole (le baril chute à 7 dollars).
Août-1990-février 1991 : Deuxième guerre du Golfe. L’Irak envahit le Koweït, causant de nouvelles perturbations dans les approvisionnements de pétrole en provenance du golfe Persique. Libération du Koweït par une coalition internationale menée par les Etats-Unis. L’ONU décide un embargo contre l’Irak.
21 Décembre 1991 : Dissolution de l’Union Soviétique, l’un des trois plus grands producteurs mondiaux de pétrole.
1992 : Baisse rapide des prix du baril.
28 novembre-1er décembre 1997 : L’OPEP se réunit à Djakarta et relève sa production de 10%, provoquant une baisse des cours de 40%. Le prix du pétrole chute à 10 dollars le baril. L’OPEP rétablit les quotas en août.
1999-2000 : Forte remontée des prix du baril à la suite d’un accord entre l’OPEP et les autres pays producteurs.
27-28 septembre 2000 : Le Sommet de Caracas, deuxième de l’histoire de l’OPEP.
11 septembre 2001 : Les attentats terroristes aux Etats-Unis causent une forte récession économique et baisse des prix du pétrole.
2002 : Sommets des pays riverains de la mer caspienne qui n’aboutit pas à un accord sur le partage global des ressources en pétrole et en gaz. Dans un contexte de grande incertitude concernant l’Irak et le Venezuela (et l’avenir de leur production), L’OPEP freine la surproduction de pétrole.
20 mars 2003 : Les troupes américano-britanniques attaquent l’Irak et renversent le régime de Saddam Hussein en avril. La troisième guerre du Golfe entraîne une perturbation des marchés pétroliers.
24 septembre 2003 : L’Irak devient membre de plein droit de l’OPEP.
29 août 2005 : L’ouragan Katrina, qui dévaste la Louisiane et le Mississipi, détruit une partie des installations d’extraction pétrolières offshore du golfe du Mexique.
Août 2006 : Le pétrole atteint plus de 78 dollars le baril en août, soit un triplement des cours depuis 2002, avant de redescendre autour des 60 dollars à la fin de l’année.
17-18 novembre 2007 : Lors du troisième Sommet de l’OPEP à Riyad (Arabie Saoudite), les Chefs d’Etat des Etats membres s’engagent à continuer d’approvisionner les marchés de manière « suffisante et fiable ».
2 janvier 2008 : le baril atteint les 100 dollars à la Bourse de New York, pour la première fois de son histoire, ce qui correspond à son plus haut niveau en dollars constants depuis avril 1980. Le baril franchit les 130 dollars en mai et les 140 dollars en juin. A partir de juillet, le prix du baril s’effondre pour atteindre les 35 dollars à la fin de l’année.
2009-2010 : Le prix du baril remonte, atteignant les 90 dollars fin 2010.
20 avril 2010 : L’explosion de la plateforme Deepwater Horizon de BP (British Petroleum) dans le golfe du Mexique provoque la plus grande marée noire de l’histoire de l’industrie pétrolière, avec plus de 4 millions de barils déversés dans l’océan dans les semaines qui suivent.
2014 : Chute continue des prix du baril du pétrole.

La jeunesse des Etats africains se traduit même dans leur histoire du pétrole. En effet, l’exploitation du pétrole dans le golfe de Guinée, aujourd’hui réputé épicentre du terrorisme international en Afrique au Sud du Sahara, remonte au lendemain de la Guerre Froide avec l’Angola en 1956, vient le Gabon en 1957. Le Nigeria se lance dans le marché du pétrole en 1958. Le marché va s’étendre au Congo, à l’ex-Zaïre et au Cameroun. C’est dans les années 1990 que la Guinée Equatoriale entre à son tour sur le marché du pétrole.

Par ailleurs le continent noir vit dans une atmosphère de violence meurtrière qui constitue un véritable frein à son développement si rien n’est fait du point de vue de la géopolitique des ressources naturelles.

Liste partielle des attaques meurtrières en Afrique entre 2010 et 2014

2010
14 juillet : Algérie
: quatre militaires tués et 13 autres blessés en Kabylie à la suite de l'explosion de quatre bombes.
1er octobre : Nigeria : un double attentat à la voiture piégée lors des cérémonies du cinquantenaire de l'indépendance fait 12 morts à Abuja.
3 octobre : Algérie : au moins 5 militaires tués dans l’explosion de bombes artisanales à Zekri, près de Tizi Ouzou.

2011
28 avril 2011 : Maroc
: Attentat du 28 avril 2011 à Marrakech Sur la terrasse d'un café nommé Argana, une bombe explose, tuant 17 personnes et faisant 20 blessés.
22 juin 2011 : Somalie : Un attentat à la bombe fait 4 morts et 7 blessés à Mogadiscio.
19 octobre 2011 : Somalie: Six blessés dans un attentat près du port de Mogadiscio.

2012
11 septembre Libye
: attaque à la roquette contre le consulat américain de Benghazi, l'ambassadeur et 3 fonctionnaires américains sont tués.

2013
16 janvier en Algérie
: prise d'otages d'In Amenas, causant la mort de 70 personnes dont 38 otages
8 février au Mali : premier attentat-suicide de l'histoire du Mali, un kamikaze du MUJAO se fait exploser à Gao, à proximité de soldats maliens, l'un d'entre eux est légèrement blessé.
10 février au Mali : un kamikaze du MUJAO explose à Gao sans faire de victime.
21 février au Mali : à Kidal un véhicule s’est élancé dans la cour d’une maison transformée en dépôt de carburant civil et située à proximité de l’aéroport de Kidal. L'explosion de la voiture piégée cause la mort du gardien de la maison et du terroriste du MUJAO à son bord.
22 février au Mali : deux kamikazes du MUJAO se font exploser avec leur véhicule à In Khalil. 3 combattants du MNLA sont tués, 4 autres grièvement blessés et 3 véhicules détruits.
26 février au Mali : attentat de Kidal : un kamikaze du MUJAO fait exploser son véhicule à un poste de contrôle. 7 combattants du MNLA sont tués dans l'explosion et 11 civils sont blessés.
2 mars en Algérie : Attentat de Tamanrasset. Un kamikaze du MUJAO fait exploser son véhicule piégé contre la brigade de gendarmerie à 6h45 GMT. 24 blessés, un mort.
12 avril au Mali : Attentat de Kidal du 12 avril 2013, 4 soldats tchadiens sont tués lors d'un attentat-suicide jihadiste et 8 autres sont blessés.
23 mai au Niger : Attentats d'Agadez et Arlit double attentat, 24 morts
21 au 24 septembre au Kenya : Attaque du centre commercial Westgate par Al-Shabbaab et fait 68 morts et 200 blessés.
24 décembre en Égypte : une explosion se produit devant un poste de police à Mansourah ; les dégâts sont considérables dans le quartier et 15 personnes sont tuées.

2014
24 janvier : Égypte
: plusieurs attentats à la bombe frappent Le Caire, dont un contre la Préfecture de Police, le bilan est de 6 morts les 24 et 25 janvier. En outre, plusieurs bâtiments historiques sont endommagés dont 4 mosquées anciennes et le musée des Arts islamiques.
16 février : Égypte : 3 touristes sud-coréens et le chauffeur égyptien sont tués dans un attentat contre leur bus au poste-frontière de Taba.
14 avril : Nigeria : un attentat à la gare routière d'Abuja attribué à la secte islamiste Boko Haram fait 71 morts et 124 blessés.
1er mai : Nigeria : un attentat près de la gare routière d'Abuja, à 50 m du lieu de l'explosion du 14 avril, par Boko Haram, 19 morts et 80 blessés.
25 mai : Nigeria : camion piégé sur un marché de Jos, au moins 118 morts.
17 juin : Nigeria : attentat contre un centre de visionnage d'un match de football, 21 morts et 17 blessés.
25 juin : Nigeria : un attentat dans un centre commercial à Abuja, attribué à Boko Haram, fait 21 morts.
19 juillet : Égypte : Attaque contre un poste des membres de force de sécurité près de l'oasis de Farafra (sud-ouest, près de la Libye).
23 juillet : Nigeria : Attentats de Kaduna, deux explosions attribuées à Boko Haram font 67 morts.
2 septembre : Égypte : Explosion contre un véhicule de policiers dans le Sinaï : 11 policiers tués.
14 octobre : Égypte : explosion au Caire, 12 blessés.
21 octobre : Égypte : Attentat à la voiture piégée au Caire, 2 policiers tués.
24 octobre : Égypte : attentat-suicide contre un barrage de l'armée dans le Sinaï, 28 morts et 31 blessés.
10 novembre : Nigeria : attentat dans une école de Potiskum, au moins 48 morts.
28 novembre : Nigeria : série d'attentats à Kano, dont contre la grande mosquée provoquant la mort de 120 personnes environ.

Source :
http://www.lalibre.be/leconomie/actualite/chute-du-prix-du-petrole-cause-et-consequences-5469a9803570fe7cfbfd8465.
http://french.irib.ir/analyses/chroniques/item/347679-qu%E2%80%99y-a-t-il-derri%C3%A8re-la-politique-p%C3%A9troli%C3A8re-de-l%E2%80%99arabie-saoudite-consortium-news.
http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/Les-raisons-et-les-consequences-de-la-baisse-du-prix-du-petrole-2014-11-04-1231903.
http://www.lemonde.fr/economie/article/2014/09/15/pourquoi-le-prix-du-petrole-baisse_4487679_3234.html.
LE MATIN GEOPOLIS du vendredi 26 décembre 2014, PP.3-6 ;
SONGE François Silvère, Les conflits de gestion des zones humides transfrontalière dans le golfe de Guinée, Yaoundé, D&L, 2013, P.51.

SONGUE François Silvère

Historien, Diplomate en service au Ministère des Relations Extérieures du Cameroun (MINREX), Ecrivain, Chercheur, Expert en matière de paix, de sécurité et de développement durable, Diplômé de l’Institut Camerounais des Relations Internationales (IRIC), formé à l’Académie Marocaine des Etudes Diplomatiques (AMED).

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Octobre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31