All for Joomla All for Webmasters
 

Sierra Léone : Ebola poursuit sa campagne

Depuis quelques semaines la fièvre Ebola semblait avoir fait ses adieux à la Sierra Léone, l’un des trois pays touchés durement par le retour du virus, hélas, non. Après le contact avec une  femme enceinte contaminée, trois médecins et 28 infirmiers ont été placés en quarantaine dans la capitale sierra léonaise. 

De nouveaux cas de contamination à Freetown ravivent les craintes sur la survie du virus Ebola. Après le contact avec une femme enceinte contaminée au virus Ebola, trois médecins et 28 infirmiers ont été placés en quarantaine. Par ailleurs deux autres cas ont été recensés dans la ville, des cas qui rappellent la vigilance aux populations.

Depuis trois semaines le virus semblait avoir fait ses adieux au pays, hélas, non. Il a fallu qu’un jeune patient atteint de la fièvre Ebola s’évade la semaine dernière pour qu’il refasse surface. Le patient qui était alors en quarantaine dans un centre médical du district de port Loko, une région du Nord de la sierra Léone, avait gagné le bidonville de Maghazin Wharf à Freetown, où plusieurs habitants ont été contaminés ces derniers jours.

Alors qu’une à deux personnes sont contaminées par jour depuis cette fuite, Sidi Yaya Tunis, du Centre national de lutte contre Ebola assure que « Nous avons été en mesure d'identifier tous les personnels soignants qui ont été exposés, ils sont en isolement et en observation, et à ce stade, aucun ne présente des symptômes du virus. ». Même si d’emblée personne ne peut savoir quand s’arrêtera ce retour à l’activité du virus, Sidi Yaya parle d’une situation sous contrôle. « Nous enregistrons désormais un à deux nouveaux cas par jour, mais la situation semble sous contrôle, on ne peut pas parler d'épidémie susceptible de semer la panique », a-t-il déclaré en fin de compte. Plus rassurant encore, une moitié du quartier de Maghazin Wharf où le patient en fuite a séjourné a été placé en quarantaine aussi.

Après 19 mois de ravage, Ebola reste à l’ordre du jour et pourrait entraîner de nouvelles victimes, ce qui ajouté à la dizaine de milliers enregistrée à ce jour, fait âprement mal. AFPmag. 

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire