All for Joomla All for Webmasters
 

Le pont sur le fleuve El Beid reliant le Cameroun au Nigeria 

Après les multiples attaques des troupes de la force multinationale contre Boko Haram, la secte s’est massivement rassemblée à Kumché, une localité nigériane située à 15 kilomètres de Kolofata, base militaire camerounaise. Depuis lors, les soupçons d’une attaque massive de la secte contre le Cameroun gonflent.

Pour des déclarations qui ont failli troubler la belle idylle maroco-ivoirienne, Youssoufou Bamba, ambassadeur de Côte d’Ivoire aux nations unies, vient d’être démis de ses fonctions. Au cours d’un entretien public, le diplomate a laissé entendre que le Sahara Occidental reste seul territoire non autonome du continent, un propos que Rabat qui lutte depuis de longues dates pour le maintien de ce territoire au Royaume, est loin d’accepter.

 

Depuis l’annonce du départ de deux régiments tchadiens de Dikwa le vendredi dernier, des insinuations peu objectives nourrissent l’idée d’une rupture entre les deux pays voisins, et acteurs de la coalition multinationale qui lutte contre les islamistes de Boko Haram. Mais qu’en est-il dans la vérité ?

Près de dix jours après la reprise de Dikwa par les forces armées tchadiennes, le Nigeria est venu prendre possession des lieux, ce qui en principe exclu les deux régiments tchadiens présents à Dikwa. De ce fait ce sont 2 500 soldats tchadiens qui viennent de rejoindre le camp militaire Camerounais de Fotokol, situé de l’autre côté de la frontière

Archives

« Octobre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31