All for Joomla All for Webmasters
 

Le Nigeria reçoit 64 millions de dollars pour des dettes d’électricité du Niger et du Bénin

20 novembre, 2017

Dépendant de l’énergie électrique du voisin nigérian, le Niger et le Benin viennent de verser la somme de 64 millions de dollars pour s’acquitter de leur dette d’approvisionnement. C’est la deuxième fois en six mois que les deux pays s’exécutent.

France contre famille Omar Bongo Ondimba : la chronique continue.

18 mars, 2015
La famille Bongo (de g. à dr.) : Ali, Omar Denis Junior, Yacine Queenie et Pascaline Bongo

 

L’heure des amitiés étant passée entre la France et Omar Bongo Ondimba, place à la tribulation sur les enfants du président disparu. Après le président Ali Ben Bongo, pointé du doigt par d’éminents auteurs français au sujet de sa parenté biafraise, aujourd’hui c’est après elle, Pascaline Bongo, qu’on en a. La fille aînée du feu président gabonais sera une nouvelle fois devant les tribunaux français en mai prochain pour des factures impayées d’une valeur de 500 000 euros.

S’agit-il d’une histoire montée de toute pièce ou de vraies factures que Pascaline Bongo n’aurait pas payé ? La question se pose avec acuité aujourd’hui que la décadence dans les relations entre la France et la famille présidentielle gabonaise est forte. La fille aînée d’Omar Bongo Ondimba, sera une nouvelle fois devant le tribunal de grande instance de Paris en mai prochain pour se justifier à propos des factures de Blue Mendel, société de fret française, que selon le gérant de ladite société, elle n’aurait pas payé. L’affaire qui a fait l’objet d’une courte audience ce mardi matin a commencé à trouver une solution.

Pour l’avocate de Pascaline Bongo, sa cliente ne serait pas la débitrice  de l’entreprise Blue Mendel, mais plutôt la société gabonaise Dream Team. A ce sujet la justice s’est gardée de statuer sur le nom du débiteur, et même d’encaisser le chèque de 100 millions de francs CFA que l’avocate versait au nom de cette société gabonaise. En fait, la France ne retient toujours pas le franc de ses colonies comme une monnaie, et donc l’exigence de changer cette somme en Euro s’est posée.

Entre 2008 et 2012, Pascaline Bongo assure avoir payé toutes les factures de la société de fret française et qu’on essaye aujourd’hui de lui faire payer pour des factures imputables à une autre institution. Le pire est que ces fameuses factures ont triplé, à croire qu’une arnaque, doublée d’une envie de ternir encore la réputation de la famille Ondimba se profile derrière ce tralala médiatico-judiciaire. La récente affaire de la parenté biafraise d’Ali Bongo ouverte par Pierre Péan, avait suffisamment incommodée la famille Bongo. Avec cette nouvelle affaire, la rupture n’est-elle pas prête d’être consommée ?

De toutes façon, cette affaire, au mois de mai prochain, pourrait révéler des contours non encore élucidés, puisque la société qui argue le fait que Pascaline ait envoyé des SMS pour passer des commandes d’une telle valeur, semblent se ranger dans une logique à la fois extraordinaire et hautement imprudente de fonctionner. AFPmag. 

Archives

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31