All for Joomla All for Webmasters
 

Autoroute Yaoundé-Douala : On circule sur les 20 premiers kilomètres

28 mars, 2018

L’ouvrage censé faciliter les échanges et fluidifier le trafic sur la nationale numéro 3 affiche un taux de réalisation de 70% pour la première phase.

Afrique : Beaucoup reste à faire pour l’électrification du continent

23 mars, 2018

Le drame du défaut d’énergie électrique en Afrique se mesure en milliards de dollars perdus.  Des milliers d’emplois n’ont jamais vu le jour, d’autres, hélas, n’ont pas survécu à un approvisionnement non récurent en énergie. Si l’on fait le cumul pour tous les pays africains, plusieurs points du PIB se perdent ainsi. En tête de ces pertes au niveau des Etats ; le Nigeria. Ce pays est connu pour son niveau de déficit très fort ; plus de 4000 MW. La première économie africaine tourne grâce aux générateurs de secours, en attendant l’entrée en production de nombreuses centrales [thermiques, pour la plupart] dans plusieurs de ses Etats fédérés.

Cameroun : Marafa lance un appel aux allures de candidature à la présidentielle 2018

23 janvier, 2018

Du fond de sa cellule du Secrétariat d’Etat à la défense (SED) où il croupit depuis six ans déjà, l’ex-ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, Marafa Hamidou Yaya, vient de faire déclaration qui va très certainement laisser des traces. « Chers compatriotes, l’année 2018 débute où vous aurez à faire un choix capital pour l’avenir de notre pays. En effet, lors des élections présidentielles, vous serez le pilote qui peut soit laisser aller le navire à sa dérive actuelle, soit au contraire l’en sortir pour le diriger sur le bon cap », précise-t-il. Dans sa prise de parole, l’ancien proche collaborateur de l’actuel chef de l’Etat Paul Biya, n’est pas tendre envers le pouvoir en place.

Cameroun : 800 000 emplois à venir sur fonds d’un méga projet énergétique

20 août, 2017

Reçus au palais d’Etoudi le 11 août dernier, un conglomérat sino-norvégien composé de Green Energy Norway (Grenor) et du chinois Power China International vient d’exposer au président de la République camerounais, Paul Biya, un méga projet énergétique avec des répercussions importantes sur l’économie nationale.

Le Cameroun et le Nigeria abordent une nouvelle dimension dans la coopération sur fond de lutte contre Boko Haram

04 mai, 2016

En voyage au Nigeria depuis ce mardi 3 mai, le président camerounais Paul Biya et son homologue nigérian, Muhammadu Buhari vont tenter de terrasser les divergences avec en tête la question du droit de poursuite refusé jusqu’alors aux forces camerounaises engagées dans la lutte contre Boko Haram. Les deux chefs d’Etat devraient aussi évoquer les différents chantiers en cours et dont l’objectif est de rapprocher les économies nationales.

Cameroun : Le crédit qui peut booster enfin le secteur primaire.

13 décembre, 2014

Dans une nouvelle dynamique depuis le nouveau mandat de 2011, l’administration de Paul Biya est en passe de signer un accord de prêt de 925 milliards de Fcfa avec des banques locales, en vue de booster le secteur primaire.

Alors que l’année 2014 tire à sa fin, l’administration camerounaise est au four et au moulin pour mobiliser les fonds nécessaires au lancement de son plan triennal. Ce plan de financement d’un montant de 925 milliards de Fcfa, soit 1,4 milliards d’euros, vise à booster le secteur primaire et à mettre sur pied de nouvelles infrastructures.

A l’issue du conseil des ministres du 9 décembre dernier, lequel a validé l’idée d’un endettement de l’Etat camerounais, Paul Biya, le chef de l’Etat camerounais a délégué Emmanuel Nganou Djoumessi, ministre des finances, à contracter avec cinq banques locales. Il s’agit notamment de la Deutsche Bank, de la standard chatered Bank, d’Eco Bank, de la banque Atlantique et de la BGFI. Cette nouvelle forme d’emprunt, moins contraignant que l’endettement auprès des organismes internationaux tels que le FMI ou la banque mondiale, dénote une certaine maturité de l’Etat camerounais. Du coup le plus à redouter dans cette entreprise est la gestion des fonds qui devraient être alloués à l’administration. L’absence d’une véritable commission de contrôle de la gestion des fonds alloués aux projets de développement, continue d’handicaper l’avancement du Cameroun.

On sait au demeurant que les 925 milliards devraient servir pour la distribution des semences, la mise en place des abattoirs, des entrepôts frigorifiques, des hôpitaux, des logements sociaux, des routes secondaires, des postes de gendarmerie, des postes frontières, de 3 000 forages dans les zones rurales, et de l’éclairage public à Yaoundé et à Douala. C’est donc tout le Cameroun qui pourrait entrer en chantier dès l’année 2015. Trente-deux années plus tard, le père du renouveau s’est résolu à faire bouger les choses. AFPmag