All for Joomla All for Webmasters
 
Idrissa Ouedraogo, le réalisateur burkinabé décédé ce dimanche 18 février à l'âge de 64 ans Idrissa Ouedraogo, le réalisateur burkinabé décédé ce dimanche 18 février à l'âge de 64 ans

Afrique : Un réalisateur de talent est mort ! Spécial

Né le 21 janvier 1954, à Banfora, une ville située dans le sud-ouest du Burkina Faso, Idrissa Ouédraogo est décédé ce dimanche 18 février 2018. A 64 ans, le cinéaste burkinabé nous quitte suite à une longue maladie. Son héritage, lui, reste pour la postérité.  Cette figure emblématique du cinéma africain, laisse un à son actif une quarantaine de films.

Tout commence en 1977 avec l’entrée de Idrissa Ouédraogo, à l' Institut africain d'études cinématographiques (Inafec) à Ouagadougou. 

Quatre ans plus tard, Courant 1981 notamment, il réalise son premier court-métrage, intitulé POKO, qui reçoit la même année le prix du meilleur court-métrage au Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO)

L’homme retourne compléter sa formation à l’institut des hautes études cinématographiques de Paris et à la Sorbonne. Fort de cette nouvelle formation, l’année 1986, Idrissa Ouédraogo réalise son premier long métrage, intitulé YAM DAABO, qui veut dire le « choix ».

  • Vient ensuite le sacre en 1990 pour la réalisation du long métrage TILAÏ. Il obtient le Grand prix du jury du Festival de Cannes. Pour rappel, ce film met en scène l’histoire d’un jeune homme qui, de retour au village, retrouve sa fiancée mariée à son père, son propre père.

 

  • L’année suivante, en 1991, Il reçoit le prestigieux Prix de l’Étalon d’or de Yennenga au FESPACO

 

  • Au nombre de ses réalisations les plus marquantes, on peut citer Yaaba et La Colère des Dieux 

 

Alors que le monde du cinéma africain pleure cet illustre disparu, Le Maestro, comme il se faisait appeler de ses proches, le propos de ROCH MARC CHRISTIAN KABORE, résonne comme l’ultime remerciement du peuple burkinabe et même de l’Afrique. Dans un communiqué de presse publié ce dimanche, quelques heures après la mort du cinéaste, le président burkinabè déclare : « le Burkina Faso vient de perdre un réalisateur à l’immense talent » qui aura beaucoup œuvré au rayonnement du cinéma burkinabé et africain hors de nos frontières ».

Onésiphore Nembe

 

 

Onésiphore NEMBE

Directeur de publication

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire