All for Joomla All for Webmasters
 

Le Nigeria reçoit 64 millions de dollars pour des dettes d’électricité du Niger et du Bénin Spécial

Dépendant de l’énergie électrique du voisin nigérian, le Niger et le Benin viennent de verser la somme de 64 millions de dollars pour s’acquitter de leur dette d’approvisionnement. C’est la deuxième fois en six mois que les deux pays s’exécutent.

Après le versement de 159 millions de dollars courant mai de cette année, le Niger et le Benin viennent de verser 64 millions de dollars au Nigeria Bulk Electricity Trader (NBET), la société nationale nigériane d’électricité. En effet les deux pays dépendent du géant voisin pour assurer l’approvisionnement énergétique d’une bonne partie de leur territoire. Le fait remonte à la sortie de la colonisation, à l’époque le Niger dépendait à 72% de la production énergétique nigériane, contrairement à aujourd’hui où cette dépendance se situerait autour de 60%.

Depuis quelques temps Niamey est dans les négociations pour le maintien des accords d’approvisionnement énergétique existants jusqu’en 2021, année où le pays disposera d’infrastructures énergétiques le permettant de se passer de l’énergie du voisin nigérian. Début novembre la ministre nigérienne de l’Energie, Amina Moumouni, indiquait que « la centrale solaire photovoltaïque de Malbaza de 7 MW en cours de construction sur financement indien, attendue en 2018 ; la centrale hybride d'Agadez (13 MW solaire et 6MW diesel) prévue en 2019; et Gorou Banda solaire (20 MW) dont le financement est en cours d'obtention auprès de l'AFD (en plus de la 2ème tranche de 20 MW thermique diesel) ». La centrale hydroélectrique de Kandadji (130 Mw) prévue en 2021 devrait permettre au pays de sortir de sa dépendance énergétique.

Côté Benin, d’autres solutions ont été mises en place pour se mettre à l’abri d’une suspension de l’approvisionnement du voisin nigérian. Au troisième trimestre 2016, Aggreko avait remporté un appel d’offre pour l’approvisionnement de 100MW d’énergie générée grâce au système ADDGAS. Courant novembre de la même année APR Energy avait quant à lui signé avec le Bénin, un contrat de fourniture de 50 MW d’électricité grâce à un système de solutions rapides. Nonobstant toutes ces actions il en faut plus pour mettre à l’abri ce pays qui connait une croissance annuelle de son PIB de 6% ainsi qu’une hausse exponentielle de son activité industrielle. C’est dire que la dépendance vis-à-vis du Nigeria reste forte. 

 

Le déficit énergétique nigérian s’accentue

Le Nigeria connait un déficit énergétique des plus forts en Afrique lequel cause un stress constant de son activité économique nationale. De nombreuses sociétés fonctionnent grâce à des générateurs de secours tandis qu’une bonne moitié de la population reste privée d’électricité.

Soulignons que d’après les données récentes disponibles, le Nigeria a généré au premier trimestre de l’année en cours, 3,7 Gw alors que la demande nationale au cours de la même période était de 15Gw, soit un déficit de 11,3Gw. Il faudra donc attendre la mise en service des projets de centrales en cours de construction à travers le pays pour voir le Nigeria entrer dans une certaine autosuffisance énergétique. Heureusement Abuja peut compter désormais sur les entités fédérées ainsi que sur le secteur privé, deux acteurs qui s’impliquent de plus en plus dans la construction des centrales à fioul pour la plupart. Onésiphore NEMBE /Afrique Progrès Magazine

Onésiphore NEMBE

Directeur de publication

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire

Archives

« Décembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31