All for Joomla All for Webmasters
 

Elections en Afrique : Emmanuel MACRON invité à abandonner les faux-semblants Spécial

+++ Le Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique vient d’envoyer une lettre ayant trait à la démocratisation sur le continent, au nouveau président de la République française, Emmanuel MACRON.

Dans cette missive datée du 02 juin 2017, le Collectif procède une rétrospective des 45 élections dont 25 présidentielles et 20 législatives tenues en Afrique de ces deux dernières années (2016 et 2015) signalant des processus détournés. Il regrette en effet que : « l’Elysée (ndlr : la Présidence de la République française) n’a pas pris en considération la qualité des processus électoraux en Afrique, alors que des recommandations lui avaient été transmises en ce sens ». Une manière d’afficher leur déception du comportement du quinquennat du socialiste François Hollande sur les relations avec l’Afrique.

Par cette lettre donc, le Collectif de Solidarité avec les Luttes Sociales et Politiques en Afrique invite au nouveau président Emmanuel MACRON d’adopter une nouvelle approche. Celle « d’abandonner définitivement l’inertie et les faux-semblants, utilisés face à certains chefs d’Etat, et d’engager la politique française dans le sens d’un soutien sans ambiguïté à la démocratisation des Etats africains, en prenant en compte la qualité des processus électoraux »

Impliqué dans le soutien de la démocratie en Afrique à travers le renforcement de la qualité des processus électoraux depuis 2009, ce Collectif sait de quoi il parle. Et lui de rappeler qu’en 2016, des présidentielles étaient fortement contestées dans sept pays du continent notamment aux Tchad, Ouganda, Djibouti et Gabon.

Le Collectif fait une pertinente remarque, comme quoi l’historique électoral dans nombreux pays africains présidés par des chefs d’Etat mal élus revient à l’historique de l’influence française. Dans ce sens, les membres du Collectif se remémorent d’une déclaration d’Emmanuel MACRON durant la campagne présidentielle : « J’entends les aspirations démocratiques des citoyens d’Afrique. Si je suis élu, je défendrai le respect des principes démocratiques fondamentaux partout en Afrique »

Sur les élections africaines tenues dans des pays non démocratiques et sans alternance, le Collectif recommande précisément au président français d’engager la politique française dans un soutien sans ambiguïté à la démocratisation des Etats africains, dans une approche globale intégrant le soutien de la démocratie et de l’état de droit, au même titre que le développement, et la paix et la sécurité.

Parmi les signataires de cette lettre ouverte, citons Union pour le Salut National (USN, Djibouti), Alliance Nationale pour le Changement Ile-de-France (ANC-IDF, Togo), Mouvement pour la Restauration Démocratique en Guinée Equatoriale (MRD), l’Amicale Panafricaine, Collectif des Organisations Démocratiques et Patriotiques de la Diaspora Camerounaise (CODE, Bruxelles et Paris), Forces vives tchadiennes en exil, Rassemblent National Républicain (Tchad), ainsi que les partis français Europe Ecologie les Verts (EELV) et le Parti de Gauche.

James RAMAROSAONA
(Paris, 02 Juin 2017)

James RAMAROSAONA

Journaliste Indépendant Spécialiste de l'Afrique
Ancien Président de l'Ordre des Journalistes de Madagascar
jramarosaona@hotmail.com
FRANCE

Laissez un commentaire

Archives

« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30