All for Joomla All for Webmasters
 

Rwanda: modèle écologique de l'Afrique Spécial

  • 30 octobre, 2016
  • Écrit par 
  • Publié dans Afrique
  • Lu 2663 fois
  • Évaluer cet élément
    (4 Votes)

Avec une population d'un peu plus de 11 million d'habitants, le Rwanda se positionne de nos jours comme une Suisse d'Afrique, où la propreté est érigée en règle.

On ne le croirait jamais assez; et pourtant c'est un Etat qui a connu une histoire politique sombre du fait du génocide qui l’a fragilisé vingt ans en arrière. Sa capitale Kigali qui rayonne, a suscité de l’admiration sur le plan international au point d'être proclamée en 2015 'ville la plus propre du continent africain par l'ONU HABITAT. C'est la 7 ème ville la plus propre à l’échelle mondiale d'après un classement des spécialistes de l'environnement.

Et pour y arriver, nombreux sont les efforts déployés par les plus hautes autorités du pays. D'abord, il faut relever l'interdiction de l’import, la production et la distribution des sacs plastiques sur toute l'étendue du territoire national, où ils ont été remplacés depuis 2006 par des sacs en papier biodégradables. Ensuite, il a été institué dans tout ce pays d'Afrique de l'Est, des travaux communautaires obligatoires pour tous citoyens. Tous les rwandais et rwandaises sont donc contraints de participer au nettoyage des rues, ne serait-ce qu’un samedi par mois, planter des arbres et rendre propres les canalisations. Des amendes de 8 dollars sont infligées aux récalcitrants ou aux jeunes de 16 ans au moins, en cas d'absences injustifiées aux travaux... ce qui traduit indubitablement les vertus de citoyenneté que les dirigeants rwandais ont inculqué en la jeunesse.

Enfin, il faut noter l'adoption d'une politique verte qui interdit la mise en circulation de tous véhicules au cœur de la ville, histoire de promouvoir un transport vert. Kigali, berceau d'un accord anti-réchauffement climatique. L'Histoire retiendra en effet qu'à Kigali, la Communauté internationale était parvenue à un accord contraignant, en vue de l'élimination progressive des Hydrofluorocarbures (HFC); ce sont des gaz extrêmement nocifs pour le climat et qui sont utilisés dans les réfrigérateurs, les aérosols, les climatiseurs et les mousses isolantes. Bien qu'ils soient moins nuisibles pour la couche d'ozone, ils ont néanmoins un effet très redoutable sur le réchauffement climatique. A l’issue de la rencontre, des engagements sont pris pour l'élimination des gaz HFC d'ici 2047, selon les termes de l'accord de Kigali qui prévoit des sanctions en cas de non-respect.

De la nécessité de recourir à la technologie pour lutter contre le changement climatique

Lors de la 21ème Conférence des Parties (COP21) tenue à Paris, le Rwanda a proposé une alternative pour l'atténuation des effets liés au changement climatique. Le pays aux mille collines a recommandé l'usage de la technologie comme moyen d'adaptation des pays au réchauffement planétaire. Considéré comme le Singapour de l'Afrique et le modèle écologique du continent, le pays que dirige Paul Kagame possède la plus grande centrale solaire de l'Afrique Subsaharienne avec une production de 8,5MW.

Près de 50% de l'énergie du pays, provient de sources renouvelables. Le pays investit massivement dans l'énergie solaire, hydraulique, géothermique et milite pour la fin complète de l'utilisation de l'énergie fossile. Likibani Birarmna

Karbonn

Journaliste, correspondant d'Afrique Progrès Magazine au Togo

Laissez un commentaire

1 Commentaire

Archives

« Novembre 2017 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30